Jeu Legal Belgique

Jouer au casino en ligne, au poker, aux paris sportifs et hippiques sur les sites de jeux d'argent autorisés par la Belgique

Jeu Legal Belgique

Fin des paris sur matchs virtuels par le tribunal de Bruxelles, Ladbrokes inquiet

26 février 2018

Cet article est daté du 26 février 2018, le contenu lié aux promotions n'est plus valable. Toute promotion décrite ci-dessous a expiré.

Ladbrokes pourrait payer jusqu’à 10 millions d’euros d’astreintes

Une décision du tribunal de première instance de Bruxelles contre Ladbrokes vient d’insuffler une atmosphère de troubles dans l’univers des jeux de hasard. Suite à la poursuite engagée par Rocoluc, un opérateur de salles de jeux-on et offline, contre l’État belge et la Commission des jeux de hasard, les paris sur les matchs virtuels sont interdits.

Pour la petite histoire

Grâce à sa filiale Derby, le site de jeux Ladbrokes avait introduit les paris sur les compétitions sportives virtuelles en Belgique. A ce moment, après avoir soumis cette initiative au régulateur, ce dernier était confus quant aux mesures à prendre pour régulariser ce type de paris. Cette confusion a duré bien trop longtemps au point où, Derby s’est imposé sur le marché, de façon provisoire, comme seul opérateur agréé à proposer les paris sur des matchs virtuels aux belges en attendant que des règles claires soient définies.

Cette situation de monopole a fait des mécontents, tels Rocoluc et European Amusement Company. Ces derniers se sont donc associés pour intenter une action en cessation.

Le jugement du tribunal de première instance de Bruxelles

Contre toute attente, le tribunal a jugé valide la plainte de Rocoluc. Il a donc imposé expressément à l’État d’exiger que le régulateur du secteur mette un terme à l’exploitation des paris sur les matchs virtuels par Derby, la filiale du groupe britannique Ladbrokes Coral. Cette décision intervient alors que des arrêtés royaux prévus pour régulariser et régir ce genre de jeux sont entrain d’être élaborés par le gouvernement fédéral. Alors, on pourrait comprendre que ce jugement met du désordre dans les démarches en cours.

Toutefois, si Derby ne respecte pas scrupuleusement cette décision du tribunal, de lourdes astreintes lui seront exigés. Cette filiale de Ladbrokes devra payer  50 000 euros par jour et par machine, à hauteur de 10 millions d’euros.

Par ailleurs, l’application de ce jugement aurait certainement des incidences économiques car, les 300 agences qui proposent ce type de paris au nom de Derby en tirent autour d’un tiers de leurs revenus. Ce qui implique que le coup sera très dur si elles se voyaient priver de cette source de chiffres d’affaires. Aussi, l’application de cette décision serait absurdes quand on sait les arrêtés royaux cités plus haut entreront en vigueur sous peu. A ce propos, ils ont déjà été approuvés en deuxième lecture par le Conseil des Ministres. Il ne reste que l’examen du Conseil d’État, qui a jusqu’au 21 mars pour rendre son verdict. Si cela s’avérait effectif, on pourrait  assister à une procédure rapide de vulgarisation comportant la publication au Moniteur, la rédaction des protocoles techniques par la Commission des jeux, et l’entrée en compétition d’autres opérateurs intéressés.

Réaction de l’administrateur délégué de Derby

Interpellé sur la question, Yannik Bellefroid, l’administrateur délégué de la filiale belge de Ladbrokes a notifié qu’il ira en appel du jugement. Il a d’ailleurs déclaré ce qui suit : "On se battra. Il en va de la survie de plusieurs centaines de personnes".

A ce niveau, on verra si Rocoluc et European Amusement Company exigeront l’exécution du jugement ainsi que le déclenchement des astreintes. Une telle démarche de leur part comporte des risques pour deux raisons. La première est que les arrêtés royaux entreront sous peu en vigueur pour décanter la prohibition des paris sur des matchs virtuels imposée par le jugement. La deuxième raison, c’est que les chances pour ces deux plaignants de gagner en appel seraient alors réduites. Au pire, Ladbrokes pourraient recevoir de leur part un dédommagement pour les désagréments occasionnés.

Avec l'echo.be

Ladbrokes

 

18+ le jeu peut rendre dépendant. Arrêtez-vous à temps!
Plus d'informations sur www.arrêtez-vousatemps.be

Jouez avec modération!

Actualité du pari sportif en ligne légal en Belgique

Euro 2024 : misez sur la Belgique peut rapporter de gros gains

14 juin 2024 — Euro 2024 : les belges, un pari audacieux mais potentiellement lucratif La semaine dernière, vous avez exploré les paris à long terme pour l'Euro 2024, et il semble que miser sur l'équipe belge pourr...

Championnats de France internationaux 2024 : le rendez-vous des titans du tennis

8 juin 2024 — La France et son armée de titans du tennis accueillera le du Grand Chelem 2024 Du 20 mai au 9 juin 2024, la France accueillera une fois de plus le célèbre tournoi de tennis du Grand Chelem, le "Frenc...

Quelles places accueilleront les fêtes pour encourager les diables rouges ?

7 juin 2024 — Euro 2024 : zones de fête et d'encouragement pour les fans des diables rouges ! À l'approche de l'Euro 2024, la Belgique s'apprête à traverser les frontières vers l'Allemagne, emmenant avec elle une ...

Standard de Liège en pleine crise : ses avoirs sont saisis

27 mai 2024 — Standard de Liège au cœur de sérieuses accusations La situation actuelle du Standard de Liège est marquée par une confusion regrettable entre deux entités distinctes : 777 Partners, le propriétaire a...

Toutes les actualités des paris sportifs en ligne en Belgique

© 2024 JEU-LEGAL-BELGIQUE.BE - Tous droits réservés - Charte graphique Six Design
Mentions légales - Avertissement - Affiliation - Jeu responsable - Contact
Jeu-Legal-Belgique.be sur Twitter   FLux RSS   Legale Kansspel België

21+ le jeu peut rendre dépendant. Arrêtez-vous à temps! Plus d'informations sur www.arrêtez-vousatemps.be
Jouer comporte des risques: endettement, dépendance, isolement. Appelez le 0800 35 777 (numéro vert).
Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs.

-18 -21